La première pierre de la nouvelle structure de Psychiatrie et de Pédopsychiatrie Universitaire, projet majeur du Groupe Hospitalier du Havre, a été posée ce lundi 31 janvier 2022 sur le site de l’hôpital Flaubert par M. Edouard Philippemaire et président du conseil de surveillance du GHHM. Guy Lefrandvice-président de la région NormandieM. Jean-Baptiste Gastinne1er adjoint au maire du Havre, la Pr. Gisèle ApterChef de service de Pédopsychiatrie UniversitaireM. Martin TrelcatDirecteur Général du GHHDr. Olivier LEGATChef du pôle de Psychiatrie au Groupe Hospitalier du Havre, Dr Alain Fuseauprésident de la commission médicale d’établissement, et M. Thomas DerocheDirecteur Général de l’ARS Normandie.

Le Projet Territorial de Santé Mentale a été présenté par le Docteur Alain FUSEAU, Président de la Commission Médicale d’Etablissement du Groupe Hospitalier du Havre et Michel CAPPE, Directeur Général de la Ligue Havraise.


Cette nouvelle structure est financée en partie par le Ségur de la Santé.
Les noms de la structure : « Liberté » pour les services adultes de psychiatrie et « Le Phare » pour les services de pédopsychiatrie ont été dévoilés ce jour.

Le Groupe Hospitalier du Havre a également présenté le Projet Territorial de Santé Mentale qui est l’aboutissement d’un travail collaboratif mené ces trois dernières années par le Pôle Psychiatrie du GHH avec ses partenaires extérieurs pour améliorer l’offre en santé mentale. A cet effet, un Contrat Territorial de Santé Mentale 2021-2025 a été signé avec l’Agence Régionale de Santé permettant la création de plus de 18 postes en Psychiatrie fin 2021.

(source site internet GHH)

Le projet territorial de santé mentale est l’aboutissement d’un travail collaboratif mené ces trois dernières années, par les différents acteurs du territoire : le pôle de psychiatrie du GHH, la Ligue Havraise, l’ARS.
Ainsi, imaginé il est l’objet d’un Contrat Territorial de Santé Mentale 2021-2025 signé avec l’Agence Régionale de Santé.

Grâce à ce projet commun, les patients de psychiatrie bénéficieront :

  • D’un repérage précoce des pathologies mentales, l’accès aux diagnostics, l’accès aux soins et aux accompagnements.
  • D’une organisation du parcours de soins et de vie du patient, de qualité, et sans rupture en vue du rétablissement et de l’insertion sociale.

Ce projet pourra également :

  • Permettre au patient l’accès à des soins somatiques adaptés à ses besoins.
  • Prévenir et prendre en charge les situations de crise et d’urgence.
  • Promouvoir les droits des patients, renforcer le pouvoir de décision et d’action des personnes souffrant de troubles psychiques et lutter contre la stigmatisation.
  • Agir sur les déterminants sociaux, environnementaux et territoriaux de santé mentale.
Catégories : Actualités