Dsc02335

Une conférence qui tient toutes ses promesses…

La conférence sur  « La protection des majeurs, se poser les bonnes questions… » était organisée par la Ligue havraise, en partenariat avec le CMBD (Centre Begouin Demaux) et le service handicap de  la Mairie du Havre. De l’avis des personnes présentes, cette conférence égalait, en qualité, celle de l’année dernière sur l’Epargne.

Après le mot de bienvenue d’Agnès Canayer, et le rappel des objectifs par René Carlier, Vice-président de la Ligue Havraise, les interventions se sont succédées, entrecoupées par des échanges avec la salles pour répondre aux nombreuses questions des familles.

Marie Marin, chargée du soutien aux tuteurs familiaux au CMBD a commencé par un rapide rappel des évolutions de la Loi de 2007: professionnalisation des mandataires judiciaires, inscription de ceux-ci dans les exigences de la loi de 2002, rappel du droit des personnes protégées. Marie a ensuite rappelé les caractéristiques de chaque mesure ancienne : la curatelle, la tutelle, la sauvegarde de justice et les modifications apportées par la loi de rénovation.

Arnaud Bénesville, le Directeur du Centre Bégouin Demaux a ensuite développé les mesures nouvelles, la plupart du temps, encore inconnues du public:

L’Habilitation familiale, possible quand tout se passe bien dans la famille, sans opposition des uns ou des autres, peut donner pratiquement les mêmes possibilités de protection qu’une tutelle ou une curatelle, mais en simplifiant ou en supprimant les contraintes parfois un peu fastidieuses (comptes-rendus, bilans, états des lieux réguliers…).

Les co-mesures ou les subrogations, permettent de partager la mesure de tutelle ou de curatelle entre plusieurs personnes de la famille ou entre famille et mandataire judiciaire… Ainsi, un parent peut associer un de ses enfants dans la mesure de tutelle pour préparer doucement l’avenir, ou un parent peut laisser la tutelle à un mandataire judiciaire en s’associant dans la réalisation de cette tutelle par une subrogation, et ainsi continuer à accompagner son enfant, sans la proximité des opérations au jour le jour. Arnaud a également précisé l’importance et le rôle du Conseil de Famille.

Un notaire a ensuite attiré l’attention des familles présentes sur les précautions à prendre pour la gestion du patrimoine familial et pour la préparation de l’avenir. Il a décrit la pertinence de deux nouveaux outils pour anticiper les difficultés liées à une situation de maladie ou d’accident des parents ou amis : le Mandat de Protection Futur, pour soi-même ou pour autrui, permet de définir, à l’avance qui pourra gérer son propre patrimoine ou ses choix de vie, en cas d’altération de ses propres capacités (sénilité, AVC, alzeimer… ). Ce mandat peut aussi être défini pour gérer l’accompagnement de son enfant handicapé.

En sortant de la salle, chaque famille avait une vision claire des démarche à accomplir pour la sécurité de son enfant et des dispositifs moins contraignant et plus simples.

Deux rapides interventions sont venues clore cette belle conférence: La Caisse d’Epargne a indiqué le soutien qu’elle pouvait apporter, à l’aide d’une équipe nombreuse et de proximité, pour les tuteurs familiaux ou les familles en demande d’informations; le CARAC pour sa part a présenté sa solution d’Assurance Vie sous forme d’Epargne Handicap. Ce produit original a fait l’objet d’une validation de l’UNAPEI pour sa forme particulièrement bien adaptée aux besoin des familles.

René Carlier a remercié tous les intervenant en soulignant le rôle très positif du Service Handicap de la Ville du Havre et en rendant hommage à Béatrice Lacoume, sa responsable qui part prochainement en retraite.

Pour plus d’informations sur cette protection des majeurs, n’hésitez pas à contacter le Centre Bégouin Demaux, les assistantes sociales des établissements, l’association de la Ligue Havraise ou votre notaire qui sera de bon conseil.

Les actes de cette journée seront disponibles au Service Handicap ou au secrétariat de la Ligue.

 

Faire un don