Pompon

POMPOM le nouveau pensionnaire

Depuis le début de la semaine, L’institut Médico-Educatif l’Arbre à Papillons (AAP) accueille un nouveau pensionnaire : POMPON, un lapin nain de quelques mois.

Il sera hébergé sur le groupe 3 de l’AAP

Travailler la relation par le biais de l’animal

Par définition, une personne autiste est en difficulté dans les relations sociales or, l’utilisation d’un animal comme interface entre l’éducateur et l’enfant permet à la personne qui présente des troubles autistiques de mieux recevoir les messages de communication car l’interaction n’est plus directe. C’est également un moyen pour amener l’enfant à accepter les contacts physiques ce qui permet de plus facilement exercer des guidances physiques lors d’autres ateliers.

Renforcer l’utilisation des supports visuels

En grande majorité, les adolescents du groupe 3 ont besoin de supports visuels. Par le bais d’une activité ludique et quotidienne tel qu’un atelier animalier, l’utilisation de ces supports sera ainsi renforcée. En outre, de nouveaux pictogrammes seront instaurés, des repères diverses seront placés sur le groupe, etc …

Apporter du bien-être et de la vie sur le groupe

Un animal c’est avant tout un être doux et plein d’affection. En prenant un animal, les enfants  seront sollicités physiquement tant par la chaleur que dégage l’animal, son poids, ses mouvements, ses poils et ses petits bruits. Bien que les rongeurs puissent avoir des angoisses, en étant manipulés régulièrement, ils finissent par apprécier ces contacts qui ne présentent aucun danger pour les enfants. Cette sécurité globale, alliée avec un plaisir sensoriel, est source de bien-être et de progrès.

Faire du lien entre la maison et l’établissement

Dans le déroulement de ce projet, nous souhaitions impliquer les familles afin que les objectifs nommés précédemment soient généralisés. En effet, les enfants autistes ont des difficultés à étendre leurs apprentissages dans leur environnement global. Aussi,  si les parents volontaires acceptent de prendre l’animal chez eux durant les vacances et/ou week-end l’enfant aura un lien établissement/domicile. Les parents pourront faire des photos et nous les transmettre. Nous les reprendrons avec les jeunes pour ainsi renforcer ce lien.


 

Les jeunes se montrent pour le moment très curieux envers POMPON. Les enfants demandent pour  venir le voir et le caresser, ce qui est crucial pour la suite du projet