Elections Les Engagements Des Candidats Sur Le Handicap 9746

Les propositions des candidats à l’élection présidentielle…

Accessibilité, hausse des aides financières, scolarisation, citoyenneté, prise en charge de l’autisme… Le 4 avril 2017, les candidats à l’Élysée annoncent leurs principaux engagements en faveur des personnes en situation de handicap.

Accessibilité

Le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, fixe l’objectif du « zéro obstacle » en donnant notamment le pouvoir aux préfets de se substituer aux maires pour imposer les travaux et fermer les bâtiments privés ne respectant pas la loi de 2005, qui prévoyait que les lieux et transports publics devaient être accessibles aux personnes handicapées avant le 1er janvier 2015. Cette échéance n’ayant pas été respectée, de nouveaux délais ont été instaurés. François Fillon, candidat de la droite et du centre, veut garantir la mise en œuvre effective de l’accessibilité dans les espaces publics et faciliter l’accès aux transports en commun.

Aides financières

Presque tous les candidats proposent d’augmenter l’Allocation adulte handicapé (AAH), de 810 euros de base, mais les montants divergent : Emmanuel Macron (En marche!) veut l’augmenter de 100 euros, Benoît Hamon (PS) parle de 10%, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) de 200 euros, et Jean-Luc Mélenchon promet de la mettre au niveau du smic pour les personnes en incapacité totale de travailler.

Scolarisation

Emmanuel Macron propose de donner accès à un auxiliaire de vie scolaire (AVS) à tous les enfants qui en ont besoin, leur garantissant un « salaire décent ». Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon promettent de titulariser ces personnels d’accompagnement des élèves en situation de handicap (AESH) et d’en recruter davantage. M. Hamon propose par ailleurs de diminuer les effectifs en classe en fonction du nombre d’enfants en situation de handicap accueillis. François Fillon dit vouloir, quant à lui, améliorer l’accueil des enfants en situation de handicap « de la crèche à l’enseignement supérieur », notamment par la formation initiale et continue de tous les professionnels concernés.

Citoyenneté / Droits

Benoît Hamon propose de créer un ministère à part entière. Il s’engage à faire sous-titrer et interpréter en langue des signes toutes ses « interventions en tant que président » et d’étendre cette accessibilité à tous les médias d’information en temps de crise (attentat, catastrophe naturelle). Marine Le Pen, la candidate du Front national, dit vouloir mettre en place d’avantage de moyens aux Maisons départementales des personnes handicapés (MDPH), lieux d’accompagnement et d’orientation. Benoît Hamon propose de leur donner 40 millions d’euros. Mme Le Pen souhaite par ailleurs lancer un « audit complet sur les structures d’accueil et de prise en charge des enfants afin de mettre un terme aux dérives constatées au sein de certaines d’entre elles », et Nicolas Dupont-Aignan augmenter le nombre de contrôles inopinés des Agences régionales de santé (ARS) dans les structures. François Fillon veut quant à lui créer un statut légal et fiscal pour les aidants familiaux.

Emploi

François Fillon veut permettre à tous les demandeurs d’emploi en situation de handicap, dont le taux de chômage est deux fois supérieur à la moyenne nationale, d’accéder à une formation « adaptée et en adéquation avec les besoins du territoire ».

Autisme

Marine Le Pen veut « développer une prise en charge digne », François Fillon imposer les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) en matière de prise en charge à l’ensemble des établissements qui accueillent des personnes atteintes d’un trouble du spectre autistique (TSA), et Benoît Hamon engager 180 millions d’euros sur 2017-2021 pour le « rattraper le retard en places d’accueil » et éviter les « exils » en Belgique.

Source : Handicap.fr

Pour voir la suite et le détail des propositions de chaque candidat:

Pour voir les dernières propositions des candidats: Cliquez ici

 

 

Faire un don