MDPH Le Havre

Le Mardi 25 Octobre était inaugurée la MDPH du Havre

Avec davantage de moyens, la Maison Des Personnes Handicapées permettra de recevoir ces dernières et ne plus les diriger vers Rouen.

Hier matin, était inaugurée, dans les locaux de l’Unité territoriale d’action sociale (89 boulevard de Strasbourg), la nouvelle antenne-relais de la Maison départementale des personnes handicapées. Les MDPH, au nombre de cinq en Seine-Maritime, ont pour vocation de faciliter les démarches des personnes en situation de handicap et de leur famille. Celles-ci peuvent venir s’informer pour connaître leurs droits et obligations, les aides possibles, l’état et le suivi des demandes mais également exprimer leurs attentes concernant l’obtention d’une carte d’invalidité, d’une allocation… La MDPH du Havre, créée en 2008,  ne pouvait, en l’absence de médecin et d’assistant social, réaliser de manière efficiente ce suivi.

Pascal Martin dresse un bilan plus sévère de l’action de la majorité départementale précédente en la matière. « Loin de moi l’intention de pointer du doigt le personnel mais le service public, c’était inadmissible, n’était pas au rendez-vous auprès de personnes atteintes de handicap subissant, en quelque sorte, une double peine. La déclinaison territoriale de la MDPH, dont l’activité a augmenté depuis sa création (NDLR : conformément à la loi pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées »), est insuffisante à notre goût. Or le handicap est au cœur des missions du département. Tout ce qui touche aux solidarités sociales fait partie de son ADN. Ce que nous faisons aujourd’hui au Havre, après retour d’expérience dans un an, sera répliqué sur l’arrondissement de Dieppe. »

Un médecin et une assistante sociale sont en cours de formation pour l’un, de recrutement pour l’autre pour renforcer les agents d’accueil, informer les usagers, réceptionner les dossiers et répondre aux appels téléphoniques. Ces deux affectations, déclinant pour partie de la fermeture des sept Maisons du département, permettront de procéder à la pré-instruction d’un certain nombre de dossiers et, ainsi, de réduire les délais de délivrance des prestations.

« Dans le cadre de la mise en œuvre du dispositif – « Une réponse accompagnée pour tous » – l’assistante sociale pourra, par exemple, recevoir des personnes n’ayant pas de solution dans le cadre de leur recherche de place dans les établissements », confirme Agnès Fimin-Le Bodo, vice-présidente du département et présidente de la MDPH. Pour que désormais la distance ne soit plus un handicap.

CHRISTOPHE FREBOU

Vu dans http://www.paris-normandie.fr/

 

Faire un don